L’arrêt

arret

A l’arrêt, le cheval doit rester attentif, engagé, immobile et droit, d’aplomb sur ses quatre membres, les antérieurs et les postérieurs restant de pair, côte à côte. L’encolure soutenue, la nuque étant le point le plus haut, le chanfrein légèrement en avant de la verticale. Maintenu « dans la main » et gardant un léger et moelleux contact avec la main du cavalier, le cheval peut tranquillement mâcher son mors; il doit être prêt à porter en avant à la moindre indication du cavalier.
Ça, c’est la théorie … et ce niveau ne s’acquiert pas en un jour !

L’arrêt s’obtient par un déplacement du poids du cheval sur l’arrière-main par une action correcte et croissante de l’assiette et des jambes du cavalier, poussant le cheval en avant sur une main le retenant de plus en plus, mais souplement afin d’obtenir un arrêt presque instantané, jamais brutal, à l’endroit demandé.
En aucun cas les mains ne doivent tirer le cheval à soi.
« Ce n’est pas la main qui vient au nombril, mais le nombril qui va à la main » !

Demander peu … Récompenser beaucoup …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s